Jeudi 1 mars 2012 4 01 /03 /Mars /2012 13:17

 

Le Centre de recherches d’histoire nord-américaine et

l’UFR d’histoire de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

(1 rue Victor Cousin, galerie Jean-Baptiste Dumas, esc L 1er étage, salle F 605) 

reçoivent du 5 mars 2012 au 29 mars 2012

le professeur Jennifer D. KEENE de l’université Chapman (Orange, Californie)

qui animera quatre séances de séminaire (M2) et prononcera une conférence (en anglais).

 

Jennifer D. KEENE est professeur d’histoire et directrice du département d’histoire à l’université Chapman (Orange, Californie). Elle a soutenu sa thèse à l’université Carnegie-Mellon (Pittsburgh, Pennsylvanie) et est spécialiste d’histoire militaire des Etats-Unis pendant la Première Guerre mondiale. Elle a publié Doughboys, the Great War and the Remaking of America (2001), The United States and the First World War (2000), et World War I (2006). Elle a co-dirigé l’Encyclopedia of War and American Society (2005), ouvrage qui a été récompensé par le prix attribué par la Society of Military History pour le meilleur livre d’histoire militaire. Elle est membre du bureau de l’International Society for First World War Studies et du comité de rédaction du Journal of First World War Studies.

 

Séminaires : de 11h30 à 13h30 au Centre de recherches d’histoire nord-américaine.

Lundi 5 mars 2012 : « War and Civil Rights: World War I and World War II »

Lundi 12 mars 2012 : « American "War Culture" during World War I »

Lundi 19 mars 2012 : « French-American relations during World War I »

Lundi 26 mars 2012 : « Remembrance and Legacies: The Significance of World War I for America »

 

 

Conférence : Mercredi 21 mars 2012 de 16h à 18h, en salle 1, 12 place du Panthéon : « Coming Home: The American Experience of Demobilization after World War I »

 

La conférence traitera des effets sur la société américaine de la violence exercée pendant la Première Guerre mondiale. La culture de guerre a légitimé l’utilisation par l’Etat pendant et immédiatement après le conflit de mesures extralégales contre les opposants politiques et les supposés ennemis de l’intérieur. Mais sur le long terme, le rejet de l’idéologie de la violence par la majorité des anciens combattants, blancs et noirs, et le soutien qu’ils ont apporté à des mouvements non-violents pour la justice sociale, ont posé les bases des succès ultérieurs des mouvements pour les droits civiques et pour des réformes.

 

 

Par institutguerreetpaix
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

  • : Le blog de l'Institut des Etudes sur la Guerre et la Paix
  • Le blog de l'Institut des Etudes sur la Guerre et la Paix
  • : recherche sécurité paix guerre stratégie
  • : Ce blog présente les activités de l'Institut des Etudes sur la Guerre et la Paix, qui fédère, dans un esprit pluridisciplinaire, les recherches et les formations proposées par l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne dans le domaine des études sur les conflits armés, leurs régulations et leur prévention. C'est également un espace d'information sur les activités du champ d'études, au-delà de l'université Paris 1.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus